Messaggio
Rivisitiamo l'anno 1945 in Francia: à la recherche du temps perdu (prima parte) Stampa

Titolo totalmente proustiano per questa recerche di Luc Vollard, uno dei punti di riferimento della storia e della documentazione sull'atletica francese, lui e il non numeroso ma molto operoso, gruppo riunito nella Commission de la Documentation et de l'Histoire della Federazione transalpina, con la quale il nostro Archivio intrattiene rapporti di collaborazione ormai da anni. Presentiamo sul nostro sito il bel lavoro dell'amico Luc, fatto di parole e immagini. Anche l'A.S.A.I. ha dedicato un numero monografico all'anno 1945, il nono volume della serie della storia dei Campionati italiani di atletica leggera. Se masticate un po' di francese, leggete, è una buona occasione per fare un po' di ripasso.

Nelle due foto: il presidente della F.F.A. Paul Méricamp, al centro, riceve il trofeo Geo Andrè Challenge che sarà attribuito in un meeting il 26 agosto 1945. A destra: centinaia di atleti alla partenza del 50esimo Campionato nazionale di cross, al Parc Saint Cloud

 

alt alt

Après de longues années de conflits et d’occupation, la France comme plusieurs pays européens va devoir se reconstruire sur la base d’un potentiel industriel qui a reculé de 50 ans. Plusieurs mois après les débarquements de Normandie et de Provence, tout le territoire n’est d’ailleurs pas libéré en début d’année, puisque les troupes Allemandes ne quitteront définitivement l’Alsace qu’en Février et que l’on se battra dans certains ports de l’Atlantique jusqu’au 8 mai. L’année sera aussi marquée par une grande effervescence politique et sociale. Dans les entreprises, les Comités sont créés alors qu’une vague de nationalisation concernent les banques, les transports ou l’énergie.

Le Général de Gaulle est à la baguette mais il se retirera en janvier 1946, laissant les partis gouverner la France à son grand dam. Durant ces années sombres, le sport en général et l’athlétisme en particulier, s’ils ne se sont pas complètement arrêtés, ont tout de même vécu au ralenti avec notamment l’arrêt des rencontres et des championnats internationaux. En août 1944, alors que la libération de Paris intervient le 25, Paul Méricamp retrouve la présidence de la Fédération et en novembre, la revue Athlétisme peut reprendre ses parutions interrompues en 1941 et annoncer le programme de la saison hivernale. Les championnats départementaux de cross sont prévus le 21 janvier 1945, les régionaux le 11 février, les interrégionaux le 25 février. Ces dates doivent permettre aux meilleurs de se qualifier aux championnats de France le 11 mars et le retour de l’équipe de France est programmé à l’occasion du cross International le 25 mars.

Alors que les compétitions en salle sont encore quasiment inexistantes en Europe, l’année débute pourtant dès le 1er janvier par un 1500 m au Vélodrome d’Hiver temple du sport Français depuis 1910 mais aussi de sinistre mémoire depuis la rafle de 1942. Marcel Hansenne va l’emporter en 4’04’’ devant Raphaël Pujazon et Jules Ladoumègue tandis que Roger Rochard termine septième. Ces quatre là ont rarement du être réunis dans la même course, ils représentent pourtant ce que la France a proposé de mieux en demi fond et fond pendant un quart de siècle.

Les difficultés de transports durant ce premier hiver de liberté vont entraîner la suppression du tour interrégional de cross country et les championnats de France vont donc être organiser sur la base des régionaux. Encore faut-il trouver un lieu pour les recevoir. A douze jours de l’échéance, tous les hippodromes envisagés sont indisponibles. Soit les chevaux y disputent des épreuves, soit les inondations recouvrent les pistes, soit les moyens de communication manquent totalement. C’est au Parc Saint Cloud que les coureurs vont trouver refuge pour ce 50ième National.

Chez les féminines, Hélène Fize-Devèze, disparue en 2014, retrouve le titre acquis en 1939 et dans la course hommes, Raphaël Pujazon domine aisément malgré une chute dans le premier tour et s’impose comme en 1944, laissant Ernest Petitjean à 24 secondes et son coéquipier du Racing Club de France Jean Capelle à 32 secondes. On pense tenir là l’ossature d’une belle équipe de France pour le cross International maintenant prévu le 31 mars à Bruxelles mais les opérations militaires en cours vont entraîner l’annulation de l’épreuve, les Anglais ne pouvant se rendre sur le continent. On attendra donc l’été pour la reprise des contacts internationaux, surtout que la FFA a obtenu l’organisation de trois rencontres.

Ancora due immagini del Campionato di cross: un passaggio all'interno del bosco di Saint Cloud, conducono Pujazon (a sinistra) affiancato da Petitjean; i tre primi classificati: Jean Capelle, Pujazon (al centro, il vincitore, spagnolo di nascita) e Petitjean

(segue)

alt alt